27 avril 2019.

mise en place

Saint-Paul : Rivière ou Étang ?

Alors ? Comment s'organise-t-on ?

“On passe récupérer Érick et on va à la Villa. On verra sur place.” me répond Dominique.

Il est 8h30. Pour une fois qu'on ne se réveille pas aux aurores.

Nous récupérons donc notre 3e larron qui me propose de conduire sa nouvelle voiture, petite sportive à boîte séquentielle et palettes au volant. Un régal !

Il fait beau ; la circulation est fluide ; dommage que la vitesse soit limitée sur la Route du Littoral.

Qu'importe. Direction l'ouest. Nous sommes comme les “Pieds Nickelés”, en route pour une matinée d'improvisation photographique. “Personne n'a oublié son trépied ?”

Qui vit derrière cette porte vitrée ?

Photo : Érick Desmarais

Qu'il est haut ce mur le long du trottoir ! On ne voit rien de la route avec cette grande porte en bois plein.

Je reste pourtant en arrêt lorsque notre guide nous ouvre. Cette allée met encore plus en valeur la Villa Rivière. Cette magnifique demeure créole de la fin du XVIIIe trône là, fièrement, en pleine ville, comme coupée de notre civilisation du XXIe siècle.

“Malheureusement vous ne pourrez prendre de photos à l'intérieur” nous dit Melle Grondin. Les propriétaires y vivent. Nous nous devons donc de respecter leur intimité. Qu'importe, c'est déjà si beau de l'extérieur ! Je suis comme un enfant tout excité avec un nouveau jouet. Entre fleurs et architecture, je ne peux rester en place.

Mais devant cette villa créole typique, ce jardin si bien entretenu, comment résister à l'appel du clic. En même temps, entre Séraphin -qui semble protéger les lieux- et les murs épais de la bâtisse, une sensation de paix intérieure s'installe. Le temps s'arrête. Comme dans un rêve, je revois ces Premiers Français et leurs habits d'époque. Il ne manque que les équidés. Mais j'ai beau tendre l'oreille, les chevaux -motorisés- qui circulent à 10 mètres de moi sont loin, inexistants.

Je suis encore plus transporté dans un autre siècle, dès la porte de la Villa poussée. Whouah ! Ce parquet ! Cette décoration ! Ce mobilier d'époque ! Les superlatifs me manquent. Le silence s'impose devant ce retour dans le passé qui me saute aux yeux et au cœur. Quel dommage que je ne puisse immortaliser tout cela sur “pellicule”. Je reviendrai, c'est sûr.

Par l'étang, qui courent ?

13h30. Après un bon repas, il faut vite y aller. Par les temps qui courent... un embouteillage est si vite arrivé. Il faut impérativement y être avant la fin de la compétition à 15h ! Et surtout, j'ai envie de retrouver la bombasse d'Érick et ses 200 ch. À conduire avec modération.

Nous arrivons sur place rapidement et la chance est avec nous. Il fait beau, pas très chaud. Place au show.

inscription

Lors de la prochaine mise à jour du site d'Erland,

Obligatoire

Obligatoire

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

Formulaire reçu.

Obligatoire

 

© Erland 2009-2019 Mentions légales